Selon l’Observatoire National français sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), c'est dans les zones de montagne que les impacts du changement climatique seront le plus directement perceptibles. Les Pyrénées n’y échappent pas. 


Moyennant l’analyse et le traitement des données de température et de précipitation (non homogénéisées), l’étude réalise une approche géostatistique intégrant le relief, le rayonnement solaire et la latitude pour modéliser le climat sur l’ensemble du massif.

Les tendances observées pour la période 1950-2010 permettent d’affirmer que les Pyrénées sont aujourd’hui plus chaudes (en moyenne +0,2ºC/décennie) et moins arrosées (-2 mm/an).

carles anomalia ty p










Variations observées pour la période 1950-2010

carles anomalia ty p 2
Anomalies annuelles de température et de précipitation par rapport à la période 1950-2010

Selon les projections réalisées sous le scénario A1B du GIEC, aux horizons 2021-2050 et 2071-2100, les tendances déjà observées au niveau du massif devraient se poursuivre dans les Pyrénées au cours du XXIème siècle. La région à influence méditerranéenne en serait renforcée, au détriment de la région climatique centrale des plus hauts sommets et qui serait la plus touchée par ces phénomènes. 

L’étude aurait même identifié un nouveau signal, puisque les augmentations de température en altitude seraient supérieures à celles de la moyenne du massif. L’évapotranspiration se renforcerait, tout en réduisant la ressource en eau générée par la chaîne. Estimée à 28.949 Hm3 par an pour la normale climatique standard 1961-1990, la ressource hydrique se verrait réduite de 15,5% à l’horizon 2021-2050, et de 36,4% à l’horizon 2071-2100.

Ces effets ne se limiteraient pas à une diminution de la ressource. Le changement climatique aura aussi des conséquences sur le régime hydrologique des cours d’eau, sur l’enneigement et sur les glaciers.

Dans ce cadre, l’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC) impulsé à initiative de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP), est un instrument transfrontalier à renforcer.

Quelques résultats remarquables de l'étude:
- L’augmentation des températures est une évidence pour le massif, en moyenne +0,2ºC/décennie pendant la période 1950-2010 (+1,0ºC pour la décennie 1980-1990) et -2,0 mm par an pour ce qui est des précipitations.

- Les Pyrénées sont aujourd’hui plus chaudes (+7,9% entre 1950-1980 et 1980-2010) et moins arrosées (-8,5% pour la même référence).

- Par rapport à la dernière normale standard (1961-1990), la normale climatique 1981-2010 a vu sa température augmenter de +0,57ºC (+0,87ºC si l’on se réfère à 1951-1980).

- Pour ce qui est des précipitations, par rapport à 1961-1990, la normale climatique 1981-2010 a perdu 63 mm ; cette perte augmente jusqu’à 96 mm entre 1951-1980 et 1981-2010.

- Sous le scénario global modéré A1B du Groupement d’Experts International sur le Climat (GIEC), en moyenne pour le massif, un accroissement de +0,29ºC par décennie serait à attendre.

- Les débits annuels écoulés seraient réduits à l’horizon 2021-2050 par rapport a la période 1961-1990, de -12 à -18% (moyenne de -15%), et de -28 à -36% (moyenne de -33%) pour l’horizon 2071-2100.

- Le massif devra faire face à une perte de la durée d’enneigement de 1 jour par an à 800 m, de 0,5 à 1.600 m et de 0,25 à 2.050 m. Bien que les résultats obtenus concernant l’enneigement doivent être considérés avec une extrême précaution, les zones qui sembleraient les plus touchées par cette diminution sont celles qui subissent l’influence méditerranéenne.

- La région centrale des Pyrénées semblerait être celle qui se voit le plus touchée, avec des variations dans certains cas allant jusqu’à +0,3 voire +0,4ºC/décennie (1950-2010) et une perte de 29% de sa surface en 2071-2100.


Télécharger l’étude :
- Version préliminaire du corps avec annexes de données complètes (251 Mo)
- Version définitive du corps avec annexes de données résumées (24 Mo)

*Carles MIQUEL : Responsable de l’unité eau et changement climatique du Ministère du Tourisme et de l’Environnement du Gouvernement d’Andorre, correspondant « changement climatique » de l’Andorre auprès de l’OPCC, et auteur à titre personnel de l’Étude préliminaire sur les changements climatiques dans le massif des Pyrénées: caractérisation et effets prévisibles sur la ressource en eau, 2012, réalisée en convention avec la Communauté de Travail des Pyrénées.
Partager

 

logoCtp

 

logoTourbillon2


ue feder.png

logoAndorre

logoAquitaine

logoAragon

logoCatalogne

logoPaysBasque

logoLr

logoMP

logoNavarre