ACQWA (Assessing Climate Impacts on the Quantity and quality of WAter) est un projet de recherche destiné à évaluer les impacts du changement climatique, en se focalisant sur la qualité et la quantité de l’eau issue des régions montagneuses, particulièrement lorsque la fonte des neiges et de la glace représente le plus principal soutien des débits. Initié en octobre 2008, il s'agit d'un projet d'intégration à grande échelle financé par la Commission Européenne, comptant 35 partenaires et un budget de 6,5 millions d'euros.

Un nombre croissant de preuves du recul des glaciers, du dégel du pergélisol et de la diminution des chutes de neige ont été collectées dans de nombreuses régions montagneuses. Elles suggèrent que les évolutions climatiques peuvent significativement affecter les régimes hydrologiques, menaçant la disponibilité des ressources hydriques et augmentant le risque de glissements de terrain et d'inondations. Les changements hydrologiques peuvent toucher des secteurs très variés comme la génération hydroélectrique, l'agriculture, la sylviculture, le tourisme et, finalement, et non le moindre, les écosystèmes aquatiques.

L'objectif d'ACQWA est d'utiliser des techniques de pointe en modélisation pour quantifier l'influence du changement climatique sur les principales composantes du cycle hydrologique à diverses échelles spatiales et d’en analyser ensuite l’impact sur la société et l'économie.

Par rapport à la plupart des études existantes, l’horizon de modélisation fixé au milieu du 21e siècle permet de développer une évaluation plus réaliste de l'impact progressif sur les systèmes sociaux, économiques et politiques.

Dans les Pyrénées, le projet ACQWA travaille sur deux cas d'étude : le recul du glacier du Taillon et son impact sur les écosystèmes aquatiques de haute montagne (dirigé par l'Université de Birhmingam) et les modifications hydrologiques dans le bassin de l’Aragon et leur effet sur la gestion du réservoir d'Yesa (dirigé par l'Instituto Pirenaico de Ecología, CSIC).

Les résultats disponibles indiquent que même les scénarios les plus optimistes projettent un réchauffement marqué dans la région causant une accélération du recul des glaciers et une augmentation des débits hivernaux accompagnée d'une baisse significative des débits de printemps et d'été. Ces changements hydrologiques peuvent profondément altérer la composition des communautés de macro-invertébrés des rivières de haute montagne, ainsi que la gestion des ressources hydriques pour les tronçons moyens et bas des principaux affluents pyrénéens.

Pour aller plus loin: AQWA Project, http://www.acqwa.ch

Remerciements à Juan Ignacio López Moreno, Instituto Pirenaico de Ecología, CSIC.
Partager

 

logoCtp

 

logoTourbillon2


ue feder.png

logoAndorre

logoAquitaine

logoAragon

logoCatalogne

logoPaysBasque

logoLr

logoMP

logoNavarre