La sortie récente du dernier rapport du GIEC confirmant les résultats précédemment annoncés sur l'origine anthropique du changement climatique relance les oppositions et controverses liées qui, se médiatisant, mettent en lumière une fois encore le rôle des médias dans la communication scientifique. En effet, force est de constater que la société ne s’est pas vraiment appropriée le message des scientifiques sur les effets attendus du changement climatique.

mediasCCNous souhaitons montrer dans cette présentation comment la façon dont la connaissance scientifique est abordée par les médias alimente la faiblesse du message dans la société. Nous nous appuierons d'une part sur une revue d'articles de journaux relatifs à la vraie-fausse « pause du réchauffement climatique ». D'autre part, sur les résultats de la recherche présentée dans l'ouvrage « El periodismo ante el cambio climático. Nuevas perspectivas y retos » (2013) coordonné par le chercheur et journaliste Bienvenido León. Le colloque du 6 Novembre dernier organisé par l'OPCC à Pampelune avait  déjà été l'occasion pour B.León de présenter ces résultats. Nous avons poursuivi l’échange au cours d'un entretien que le chercheur a bien voulu nous accorder afin d’éclaircir certains de ses constats et propositions.

I.    La vraie-fausse « pause du réchauffement climatique »

Le sujet de la « pause du réchauffement climatique », exploité par les climato-sceptiques, cristallise la problématique de la communication scientifique via les médias et interroge le monde scientifique sur les moyens de diffuser l'information scientifique vers le grand public. Cet article rappelle les éléments démontrant que l'on ne peut pas parler de pause du réchauffement climatique. Cependant, la médiatisation des controverses sur le travail du GIEC et ses conclusions provoque l'affaiblissement du message sur le réchauffement climatique, et le risque d'une véritable pause, elle, des politiques de mitigation et d'adaptation.

Pour lire l’article complet

Références et sources
       -  Stéphane Foucart La pause du réchauffement climatique : décryptage d’une légende tenace. Ecoblog de Le Monde 9 octobre 2013
       -  Alexandre Piquard Sale temps pour les médias. Le Monde 26 septembre 2013
       -  Du rapport du GIEC aux alternatives permettant de relever le défi climatique tout en construisant un monde meilleur. Conférence de Christophe Cassou lors du festival ALTERNATIBA 6 octobre 2013
       -  Cyrille Van Effenterre Changement climatique et communication scientifique : faire simple sans être simpliste ? Edito du Bulletin Electronique de l’Ambassade de France au Royaume-Uni / ADIT numéro 124 (16/10/2013)
       -  Briefing notes on recent slowdown in global temperature rise - Science Media Centre

II.    Le journalisme face au changement climatique: Nouvelles perspectives et défis.

periodismoyCCPartant de l’hypothèse d'un manque d'information sur les changements climatiques dans les médias espagnols et de leur qualité  discutable, la recherche présentée dans la dernière publication coordonnée par Bienvenido León, propose d'une part d'en examiner la réalité en analysant la communication du contenu scientifique. D'autre part, elle analyse en profondeur les raisons liées aux normes et valeurs des journalistes qui ont en charge la traduction de l'information scientifique. Enfin, elle propose des alternatives aux moyens actuels de communication de l'information scientifique en particulier sur le changement climatique.

Pour lire l’article complet

Référence bibliographique :
      -  Bienvenido León, coord. (2013) « El periodismo ante el cambio climático. Nuevas perspectivas y retos ». Editorial UOC

Conclusions

Alors que les réflexions sur les politiques d'adaptation et de mitigation peinent à se concrétiser sous l'effet d'une opinion publique qui apparaît peu impliquée, la communication de l'information sur les changements climatiques est aujourd'hui une question cruciale pour la communauté scientifique.

Les difficultés dans le cadre de l’activité journalistique s’inscrivent autour des idées suivantes : Accepter l'incertitude et le résultat probabiliste comme inhérent à la production de la connaissance scientifique et donc comme une base possible de la décision politique, convaincre de la responsabilité de la société et de chacun d'entre nous dans le dérèglement climatique, et convaincre des impacts sur l'environnement à court terme.  En effet explique B. León, il faudrait notamment mieux contextualiser l'information, ce qui permettrait de distinguer la vérité scientifique des problèmes socio-politiques, faire appel à des journalistes spécialisés, connecter les changements climatiques à des contextes proches des gens, mais aussi, présenter les différents types de sources d’informations et leurs arguments au sein de chacun des contextes auxquels elles se référent : « Les politiciens devraient être utilisés comme sources pour les questions politiques et non pas pour discuter de  science sur le changement climatique ».


Article par Véronique Fayel (étudiante du Mastère Spécialisé en Gestion du Développement Durable et du Changement Climatique à l’ESC de Toulouse) dans le cadre du Projet Opérationnel Collectif OPCC-POCTEFA – ESC Toulouse.

Autres liens d’intêret :
-  La información sobre medio ambiente en televisión es dramática, espectacular y escasa. Agencia de noticias SINC 10/02/2014
-  El deshielo del Ártico, en un minuto. ABC.es Ciencia 18/02/2014
-  Férnandez Reyes, R. y Mancinas Chávez, R. (2013). “Medios de comunicación y cambio climático”. Fénix Editora
Shanahan, M. Changement climatique et médias : à quand la révolution ? Rapport IIED Déc. 2007
-   Boykoff M. T. & Roberts J. T. Media Coverage of Climate Change: Current Trends, Strengths, Weaknesses. Human Development Report 2007/2008 UNDP







Partager

 

logoCtp

 

logoTourbillon2


ue feder.png

logoAndorre

logoAquitaine

logoAragon

logoCatalogne

logoPaysBasque

logoLr

logoMP

logoNavarre