L'on trouve dans le Massif des Pyrénées les glaciers les plus au sud de l'Europe. En raison de leur taille et leur situation géographique, ils sont considérés comme d'excellents géo-indicateurs du changement climatique. Les glaciers accueillent des écosystèmes extrêmement sensibles ainsi que des éléments naturels de grande valeur patrimoniale et iconographique. Malheureusement ils ne cessent de régresser de plus en plus rapidement en raison du changement climatique.

imagen noticia Monte Perdido
Le réchauffement climatique a provoqué un déséquilibre entre ces écosystèmes et les conditions environnementales de leur environnement, ce qui a accéléré leur recul. De 1984 à 2016, on estime que 20 des 39 glaciers connus en 1984 ont disparu, ce qui a entraîné une perte de la superficie des glaciers de 516 ha.

Cela signifie que la moitié des glaciers des Pyrénées a disparu en seulement 32 années. Plusieurs groupes de recherche travaillent ensemble pour améliorer les connaissances sur l'évolution et les effets du changement climatique sur les glaciers pyrénéens. La dernière campagne glaciologique pyrénéenne menée dans le glacier du Monte Perdido au cours de la dernière semaine d'avril a été un succès grâce à la forte participation et la coopération entre les différents groupes de recherche et leurs collaborateurs.

Au cours de cette campagne, les scientifiques ont réalisé, entre autres tâches, des mesures dans le lac Marboré (Laser Scanner terrestre) afin de détecter des changements de surface et de volume du glacier et pour évaluer l'ampleur de la retraite glaciaire. Le groupe de glaciologues a également assuré l'entretien de la station météorologique située dans le glacier et des mesures pour évaluer la densité de la neige. L'intense campagne a entraîné un travail de préparation importante, ainsi qu'une logistique impressionnante qui a notamment mobilisé un hélicoptère au glacier de Monte Perdido et qui comprenait le séjour de l'équipe dans un camp léger de haute montagne. Cette campagne a été rendue possible grâce au travail commun de trois équipes de recherche dans le cadre de leurs projets de recherche.

Le projet dirigé par le chercheur Juan Ignacio Lopez Moreno de l’IPE-CSIC sur le glacier de Monte Perdido « Monitorización y estudio de su dinámica actual y procesos criosféricos asociados como indicadores de procesos de cambio global » vise à la suivi et l'étude de la dynamique actuelle de la cryosphère comme indicateurs des effets du changement globale sur le glacier due Monte Perdido.

Le projet PaleoICE, dirigé par Ana Moreno Caballud del'IPE-CSIC, a comme objectif principal la datation de la glace plus ancienne du glacier de Monte Perdido pour trouver des liens avec le contexte climatique régional actuel des Pyrénées. Cela permettra aux chercheurs d’évaluer et comparer le comportement des températures du passé avec le réchauffement climatique actuel.

Le projet dirigé par Enrique Serrano Université Canadas de Valladolid « Interacciones y dinámica de la criosfera en la Montaña Cantábrica y Pirineos: permafrost, glaciares, cuevas heladas y cambio global », vise à étudier les interactions et la dynamique de la glace des montagnes de la Péninsule Ibérique face au changement climatique, à savoir le permafrost, les glaciers et les grottes de glace

Les participants
Juan Ignacio Lopez Moreno (IPE-CSIC), Ibai Ieltxu Rico Lozano (IPE - CSIC / Universidad del Pais Vasco), Miguel Bartolome (IPE-CSIC), Alfredo Serreta (Université de Saragosse), Eñaut Izaguirre (Universidad de Magallanes), Esteban Alonso (IPE - CSIC), Unai Garcia Olano (Basque Mountain Guides).

Le projet CLIMPY associé à l’OPCC2
Dans le cadre de l'Observatoire et en particulier grâce à la coordination du projet CLIM'PY par l'Université de Saragosse, toutes les informations existantes sur la nivologie dans les Pyrénées seront recueillies pour compléter la base de données climatiques transfrontalière et pour réaliser les projections climatiques régionalisées du Massif.

Dans le Massif des Pyrénées se trouvent les glaciers plus au sud de l’Europe. En raison de leur taille et leur situation géographique, ils sont considérés comme des excellente géo-indicateurs du changement climatique. Il s’agit d’écosystèmes extrêmement sensibles ainsi que des éléments naturels de grande valeur patrimoniale et iconographique, et malheureusement ils sont soumis à une régression accélérée en raison du changement climatique.

Le réchauffement climatique a provoqué un déséquilibre entre ces écosystèmes et les conditions environnementales de leur environnement, ce qui a accéléré notamment leur recul. De 1984 à 2016, on estime que  20 des 39 glaciers enregistrés en 1984 ont disparu, ce qui a entraîné une perte de la superficie des glaciers égale à 516 ha.

Cela signifie que la moitié des glaciers des Pyrénées a disparu en seulement 32 années. Plusieurs groupes de recherche travaillent ensemble pour améliorer les connaissances sur l'évolution et les effets du changement climatique sur les glaciers pyrénéens. Las dernière campagne glaciologique pyrénéenne menée dans le glacier du Mont-Perdu au cours de la dernière semaine d'Avril a été un succès grâce à la forte participation et la coopération entre les composantes des différents groupes de recherche et ses collaborateurs.

 

 

Imagen1.png

 

Au cours de cette campagne, les scientifiques ont réalisé, entre autres tâches, des mesures techniques dans le lac Marboré (Laser Scanner terrestre), afin de détecter les changements dans la surface et le volume du glacier, ainsi que pour évaluer l'ampleur de la retraite glaciaire. Le groupe de glaciologues a également menée l'entretien de la station météorologique située dans le glacier et des mesures pour évaluer la densité de la neige. L’intense  campagne a entraîné un travail de préparation importante, ainsi qu’une logistique passionnante qui a notamment inclut le transport en hélicoptère jusqu'au glacier de Monte Perdido et le séjour dans un camp léger de haute montagne.

Cette campagne a été rendue possible grâce au travail commun de trois équipes de recherche dans le cadre de leurs projets de recherche.

 

Le projet dirigé par le chercheur Juan Ignacio Lopez Moreno de l’IPE-CSIC sur le glacier de Monte Perdido « Monitorización y estudio de su dinámica actual y procesos criosféricos asociados como indicadores de procesos de cambio global » vise à la suivi et l'étude de la dynamique actuelle de la cryosphère comme indicateurs des effets du changement globale sur le glacier due Monte Perdido.

 

Le projet PaleoICE, dirigé par Ana Moreno Caballud del'IPE-CSIC, a comme objectif principal la datation de la glace plus ancienne du glacier de Monte Perdido pour trouver des liens avec le contexte climatique régional actuel des Pyrénées. Cela permettra aux chercheurs d’évaluer et comparer le comportement des températures du passé avec le réchauffement climatique actuel.

 

Le projet dirigé par Enrique Serrano Université Canadas de Valladolid « Interacciones y dinámica de la criosfera en la Montaña Cantábrica y Pirineos: permafrost, glaciares, cuevas heladas y cambio global », vise à étudier les interactions et la dynamique de la glace des montagnes de la Péninsule Ibérique face au changement climatique, à savoir le permafrost, les glaciers et les grottes de glace

 

 

Les participants

Juan Ignacio Lopez Moreno (IPE-CSIC), Ibai Ieltxu Rico Lozano (IPE - CSIC / Universidad del Pais Vasco), Miguel Bartolome (IPE-CSIC), Alfredo Serreta (Université de Saragosse), Eñaut Izaguirre (Universidad de Magallanes), Esteban Alonso (IPE - CSIC), Unai Garcia Olano (Basque Mountain Guides).

Le projet CLIMPY associé à l’OPCC2

Dans le cadre de l'Observatoire et en particulier grâce à la coordination du projet CLIM’PY de l'Université de Saragosse,  toutes les informations existantes sur nivologie dans les Pyrénées seront recueillies pour compléter la base de données climatiques transfrontalière et pour réaliser les projections climatiques régionalisées du Massif.

Partager

 

logoCtp

 

logoTourbillon2


ue feder.png

logoAndorre

logoAquitaine

logoAragon

logoCatalogne

logoPaysBasque

logoLr

logoMP

logoNavarre