replimLe réseau des observatoires des écosystèmes sensibles au changement climatique (lacs et tourbières) dans les Pyrénées (REPLIM) a été officiellement lancé en septembre dernier, lors d'une réunion plénière qui s'est déroulée dans les bureaux du CSIC à Saragosse.

Ce projet fait partie du programme transversal de l'OPCC2 qui, dirigé par l'Observatoire pyrénéen du changement climatique, œuvre pour faciliter l'adaptation des territoires des huit régions de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) au nouveau contexte climatique.

REPLIM, qui est coordonné par l'Institut Pyrénéen d'Écologie (IPE-CSIC), a pour objectif d'élaborer un réseau instrumenté de lacs et de tourbières pyrénéens qui seront propices pour mesurer l'impact du changement climatique sur notre territoire. L'objectif est de sensibiliser et de montrer aux citoyens, qui seront par ailleurs impliqués dans le projet, que le changement global et climatique en particulier affecte l'ensemble des territoires y compris les espaces les plus reculés et sauvages de la haute montagne. "L'idée générale de ce projet est d'unir les connaissances des scientifiques à celles des citoyens andorrans, français et espagnols afin d'optimiser nos possibilités d'adaptations aux effets du changement climatique" résume Blas Valero, Directeur de l'IPE et coordinateur du projet.

Le projet REPLIM, financé par le FEDER dans le cadre du programme POCTEFA 2014-2020 (Coopération territoriale pour le développement durable des territoires frontaliers Espagne-France-Andorre) est en connection avec trois autres projets lauréats et associés à l'OPCC ; Canopée, Florapyr et Climpy.

Le projet REPLIM fédère autour de l'IPE des chercheurs de l'Université du Pays Basque, de l'Université de Navarre, du Centre de Recherche en écologie et applications forestières, du Centre d'Etudes Avancées de Blanes, de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, du Centre National de la Recherche Scientifique (GEODE et ECOLAB), de l'Observatoire Hommes-Milieux du haut Vicdessos, ainsi que plusieurs entités gestionnaires du territoire pyrénéen.

Les 28 et 29 septembre dernier, ces deux journées de lancement du projet ont été dédiées à la planification et à l'organisation des premières actions scientifiques.
Le premier objectif consiste à élaborer un inventaire multidisciplinaire des lacs et tourbières du massif pyrénéen afin de faciliter la sélection de sites qui feront l'objet d'études plus approfondies. Certains sites déjà instrumentés seront intégrés dans le réseau : c'est le cas des lacs du Marboré dans le parc National d'Ordesa et Mont Perdu et du lac Redo dans le Parc National Aigüestortes et de l'Estany San Maurici , mais aussi, sur le versant français, des lacs de Port-Bielh et Gentau dans le Parc National des Pyrénées et de la Tourbière de Bernadouze qui est située en Ariège.

Le projet REPLIM, d'une durée d'environ trois ans, sera largement ouvert à la participation citoyenne. "Ils pourront par exemple participer simplement en prenant et en envoyant des photos des lacs pour observer leurs évolutions, ou bien en nous signalant des changement de couleur de l'eau" explique Gael Le Roux (ECOLAB, CNRS), un des membres du projet.

Dans ce sens, le réseau des écosystèmes sensibles travaille à la mise en place de nouvelles technologies pour que cette participation citoyenne soit la plus efficace. "Nous souhaitons que ce projet devienne un précédent en ce qui concerne les méthodes d'études du changement climatique qui nous affecte au niveau économique et social. Nous devons tous prendre en compte l'importance de cette information citoyenne pour avancer dans la recherche et dans l'information de la population. C'est un défi, mais aussi une opportunité" affirme Valero dans un interview récent.

L'objectif final est que tous, citoyens et scientifiques, s'unissent pour faciliter l'observation de ces écosystèmes sensibles pour nous aider à comprendre comment les Pyrénées réagissent au changement global et en particulier climatique.

Vous pouvez suivre directement les avancées du projet REPLIM sur le blog de l'IPE-CSIC ou sur le compte Twitter @replimpoctefa.
Partager

 

logoCtp

 

logoTourbillon2


ue feder.png

logoAndorre

logoAquitaine

logoAragon

logoCatalogne

logoPaysBasque

logoLr

logoMP

logoNavarre