Actualité

Dans le cadre de la COP21, la coordinatrice de l'Observatoire du Changement Climatique, Idoia Arauzo, a assisté à un événement parallèle aux négociations intitulé « Une montagne de changement climatique : le Mont-Blanc sous surveillance ». Lors de cette table ronde, Idoia a eu la chance de connaître en personne les conclusions de certaines recherches sur les effets du changement climatique dans les Alpes menées par le Centre de Recherches sur les Écosystèmes des Altitudes (CREA), et par l'université de Lausanne.

Mesa redonda CREA AlpesTout comme dans les Pyrénées, une hausse des températures, le déplacement d'espèces végétales, la fonte des glaciers et le dépérissement d'espèces forestières, entre autres conséquences du changement climatique, ont également été observés dans les Alpes.

Durant la COP21, le CREA Mont-Blanc a également présenté la plate-forme citoyenne Phenoclim, lancée il y a plus de 10 ans. La science citoyenne est une forme de recherche scientifique permettant et promouvant la participation des citoyens au recueil de données et d'observations scientifiques. Les citoyens peuvent ainsi apporter de la valeur ajoutée à la recherche tout en acquérant de nouvelles connaissances ou aptitudes.

L'Observatoire Pyrénéen continuera à analyser ce type d'initiatives de science citoyenne afin de promouvoir à l'avenir une action de ce genre dans les Pyrénées.

Cette action élargira les informations de base du géoportail de l'OPCC que vous pouvez voir ici.
Partager
Idoia Arauzo, coordinatrice de l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC), a participé à divers événements tenus à Paris à l'occasion du Sommet du Climat. Après avoir assisté à des séances plénières, des expositions, des réunions ou des conférences, Idoia partage avec nous sa perception de la COP21 et nous parle de l'organisme qu'elle coordonne.

Idoia OPCC COP21 Le BourgetSi les parties à cette Convention sont les États, quel rôle des organismes tels que l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique jouent au sein de conférences de cette envergure ?

L'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC) est une initiative transfrontalière de coopération territoriale promue par les huit territoires situés autour de la frontière des Pyrénées (Euskadi, Navarra, Aragón et Catalunya, du côté espagnol ; Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, du côté français ; et tout le territoire de l'Andorre). En représentation de ces régions, la coordinatrice de l'OPCC, Idoia Arauzo, a assisté à la COP21 en tant que membre de la délégation officielle de l'Andorre. Sa participation au Sommet lui a permis d'apporter son expérience et de connaître en profondeur les mesures qui sont en train d'être prises à l'échelle internationale afin de réduire le changement climatique dans les zones de montagne. De même, elle a pu accéder à l'enceinte des Nations Unies où les négociations se sont déroulées.

De nombreux événements se sont tenus en parallèle des négociations, que ce soit dans cet espace réservé aux États, comme dans les autres espaces aménagés (Espaces Générations Climat, La Galerie World Efficiency, Le Grand Palais, le 104 ou Montreuil). C'est là que les conférences, les tables rondes ou les dialogues de plus haut niveau se sont succédés. Des déclarations publiques ont été formulées et des engagements d'organisations gouvernementales et/ou non étatiques – tels que les gouvernements régionaux, locaux, collectifs d'entreprises ou ONG – ont été signés dans ces espaces.

Quelles sont vos impressions suite à votre participation à la COP21 ?

La COP21 a été à nouveau un rendez-vous historique afin d'obtenir un accord mondial visant à freiner le changement climatique et, comme chaque Conférence, au-delà des États, elle a mobilisé les nations. À la COP21, en outre des chefs d'États, se sont donné rendez-vous de nombreuses organisations non gouvernementales, qui apportent des points de vue intéressants à ce type d'événements. Par exemple, des observateurs des négociations, des entreprises, des gouvernements locaux et régionaux ou des représentants des principaux groupes d'intérêt.

Pour l'OPCC, la COP21 a été l'occasion de faire la rencontre de nombreuses organisations, d'échanger des expériences et d'assister à des conférences et des dialogues publics de grandes personnalités. Mais, elle a surtout servi à rafraîchir la conscience concernant l'envergure et la gravité du problème que l'humanité doit affronter et à revenir encore plus motivés pour travailler à l'échelle locale comme régionale.

Comment l'effet du changement climatique est-il perçu dans les Pyrénées ?

Depuis sa création en 2010, l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique a réalisé plusieurs études suivant les conseils d'un Conseil Scientifique. Sur la base de ces recherches, certains des effets qu'il est possible d'observer sur le terrain sont, entre autres, une hausse des températures de 0,21 degrés par décennie depuis 1950, une baisse de 2,5 % par décennie des précipitations, une avance des dates de vendange pouvant aller jusqu'à 15 jours dans certaines zones et le déplacement d'espaces végétales et forestières.

À partir de ces données, quelles actions l'Observatoire a prévu d'entreprendre ?

L'OPCC fut lancé dans l'objectif de devenir la plate-forme de référence du changement climatique dans les Pyrénées. Le Comité Technique de l'Observatoire, composé des référents en matière de changement climatique de chacun des huit territoires frontaliers, a approuvé en septembre 2014 la stratégie et le plan d'action de l'OPCC pour les années à venir.

Ainsi, parmi les objectifs de ce plan d'action citons notamment : analyser et faciliter le savoir concernant les impacts du changement climatique sur les Pyrénées ; développer des outils permettant la prise de décisions et, enfin, pérenniser les relations internationales avec d'autres réseaux et plates-formes, tel que cela a été effectué lors de la tenue de la COP21.

Les axes thématiques concernant les points qui seront travaillés sont les suivants : climat, cycle hydrique, forêts, écosystèmes sensibles et, de manière transversale, les secteurs socioéconomiques.

Pourquoi est-il nécessaire de développer des mesures d'adaptation au changement climatique au sein des Pyrénées ?

Les Pyrénées constituent un écosystème naturel peuplé d'espèces endémiques possédant une valeur écologique élevée et qui fournit des services environnementaux dépassant ses frontières. L'un de ces services est la réserve d'eau que ses montagnes représentent et qui pourrait se voir affaiblie en raison du changement climatique. En ce sens, l'OPCC collabore avec des agences de l'eau et des centres de recherche tels que le CSIC ou le BRGM afin d'approfondir la connaissance du cycle hydrique dans les Pyrénées et de développer des mesures d'adaptation.

De même, les systèmes socioéconomiques des Pyrénées dépendent en grande partie des ressources naturelles et des conditions météorologiques du territoire : l'agriculture, le tourisme d'hiver, le pacage, etc. L'Observatoire travaille au contrôle de ces effets du changement climatique et dans le but de fournir les informations nécessaires afin que le territoire s'adapte et en minimise les impacts négatifs.

Sur quel soutien l'Observatoire compte-t-il ?

L'Observatoire compte sur un Conseil Scientifique, composé de prestigieux experts en changement climatique qui avalisent les travaux et les publications de l'OPCC. Les principales organisations collaboratrices de l'Observatoire sont Institut Pyrénéen d'Ecologie et l'Aula Dei – tous deux membres du Conseil supérieur de la recherche scientifique d'Espagne –, l'université de Saragosse, Forespir, le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées et le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières).

À l'échelle gouvernementale, par exemple, durant le dernier Conseil Plénier de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP), tous les gouvernements membres ont ratifié leur soutien au travail de l'OPCC. En outre, à l'occasion de la COP21, le Comité Exécutif de la Communauté de Travail des Pyrénées a approuvé l'envoi d'un communiqué adressé à Laurent Fabius, président de la dernière Conférence des Parties, afin de souligner l'importance et la vulnérabilité des écosystèmes des Pyrénées. Tous les membres de l'Observatoire sont fiers de savoir que ceci est un projet de référence de la CTP.
Partager

 

logoCtp

 

logoTourbillon2


ue feder.png

logoAndorre

logoAquitaine

logoAragon

logoCatalogne

logoPaysBasque

logoLr

logoMP

logoNavarre