Tourisme

Vous êtes ici

Pour la plupart touristes, les conditions climatiques du lieu de destination peuvent déterminer la planification du voyage. Aussi s’efforcent-ils toujours de trouver les conditions idéales pour réaliser les activités prévues sur place. En ce sens, il est fort probable que la variabilité climatique accrue prévue pour les décennies à venir, outre la hausse des températures moyennes, conduise à des changements dans le choix des destinations touristiques actuelles, avec des répercussions positives et négatives dans la dynamique des flux touristiques sur les deux versants du Massif.

Parmi les impacts du changement climatique sur le secteur touristique, l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique nous met en évidence les éléments suivants:

Réduction de l’attrait touristique hivernal des stations de ski

le tourisme d’hiver est la principale source de revenus et le moteur du développement local dans plusieurs régions des Pyrénées. Cependant, au cours des dernières années, ce secteur de l’industrie touristique a été identifié comme extrêmement vulnérable aux effets du  changement climatique 

 La hausse significative des températures moyennes, maximales et minimales hivernales enregistrée de part et d’autre du Massif au cours du siècle dernier provoque la diminution  du nombre de jours avec une accumulation de neige suffisante pour pouvoir développer normalement les différentes modalités de ski alpin. Cela s’accompagne d’une migration vers des altitudes supérieures de la ligne d’accumulation de la neige.

La date d’ouverture des stations de ski a aussi été décalée progressivement (selon la disponibilité de neige naturelle), avec des retards allant de 5 à 55 jours dans les stations à basse altitude et de 5 à 30 jours dans les stations à altitudes moyennes. Ce décalage entraîne des répercussions économiques dans la mesure où il se traduit par une réduction des recettes annuelles. Vu que le retard de l’ouverture des stations de ski correspond à la saison de forte demande touristique, les stations de ski sont systématiquement obligées d‘avoir recours à l’enneigement artificiel pour rester opérationnelles, avec d’importantes répercussions économiques en raison de la dépense énergétique, sans compter les énormes frais de maintenance associés aux équipements d’enneigement artificiel . Puesto que el retraso del inicio de la temporada de nieve coincide con la temporada de mayor demanda turística, las estaciones de esquí se ven sistemáticamente obligadas a recurrir a la innivación artificial para permanecer operativas, con importantes repercusiones económicas por el gasto energético, coste de mantenimiento asociados a los equipos de innivación artificial et les coûts environnementaux associés à la demande croissante en eau.

Par ailleurs, la hausse des températures hivernales affectera également la capacité à produire de la neige artificielle de manière efficace, conduisant d’une part à l’augmentation des coûts pour sa production et, d’autre part, à la diminution du nombre de jours aptes à la production artificielle de neige 


Évolution de la capacité à fonctionner des stations de ski des Pyrénées sans la production de neige artificielle et avec la production de neige artificielle, pour deux horizons temporels et scénarios futurs différents (+2ºC, pour 2051-2070, et +4ºC pour 2071-2100). La couleur des points indique les prévisions sur la capacité à fonctionner des stations selon les différents scénarios. En bleu les stations qui devraient maintenir leur capacité à fonctionner, en jaune les stations qui pourront maintenir leur capacité à fonctionner à condition de produire de la neige artificielle et en rouge les stations qui devraient avoir des difficultés à fonctionner quelques années même en produisant de la neige artificielle comme mesure d’adaptation. La taille des points est proportionnelle au nombre de skieurs par an que chacune des stations étudiées accueille. Source : Pons et al. 2015

 

 

Bien que les études sur l’impact du changement climatique sur le tourisme d’hiver ne soient pas très encourageantes pour le secteur, il est important de rappeler que les stations des Pyrénées peuvent présenter des différences substantielles dans le niveau de sensibilité et de vulnérabilité au changement climatique selon les différentes caractéristiques aussi bien géographiques que topographiques et de gestion 

 

Altération d’éléments iconographiques du paysage 

un autre type d’impact que le changement climatique peut exercer sur le secteur touristique des Pyrénées est lié aux changements du paysage et en particulier à l’accélération du processus de dégradation de certains éléments iconographiques du paysage de haute montagne comme les tourbières, les glaciers et les lacs. 

Par ailleurs, les effets du réchauffement climatique sur la biodiversité du massif, comme les changements physiologiques dans les forêts, le déplacement des communautés végétales vers des altitudes supérieures ou la réduction de la biodiversité pourraient contribuer, avec la dégradation des éléments iconographiques susmentionnés, à la réduction de l’attrait visuel des paysages pyrénéens. L’utilisation des forêts à des fins de loisirs pourrait aussi être affectée par l’augmentation du risque d’incendies forestiers et par la possibilité que certains ruisseaux et rivières s’assèchent ou encore que la qualité de l’eau soit affectée par la diminution des précipitations à certaines saisons de l’année.

Image du glacier du Mont-Perdu en été 1981 (à gauche) et en été 2011 (à droite). Source : Lopez-Moreno et al., 2016

 

 

 

 

Accroissement du risque des infrastructures touristiques face aux phénomènes hydrologiques, géologiques et événements climatiques extrêmes 

L’influence du changement climatique sur les risques hydrologiques et les risques associés aux événements climatiques extrêmes se présente comme un élément d’instabilité capable de causer d’importants dégâts aux infrastructures liées directement et indirectement au secteur touristique dans les Pyrénées (complexes hôteliers et appartements ruraux, refuges,  installations de télécommunication, routes de montagne et sentiers touristiques) et même parfois compromettre l’intégrité des populations de ces lieux. 

Les implications potentielles de l’accroissement des risques hydrologiques et météorologiques dans le secteur touristique sont aussi bien les dommages directs causés aux personnes que les dommages aux installations d’hébergement et d’infrastructure touristique. Parmi les phénomènes hydrologiques et géologiques potentiellement catastrophiques qui peuvent avoir un comportement très variable à cause du changement climatique figurent les inondations soudaines ou les crues causées par la plus grande fréquence de précipitations intenses, les éboulements et glissements de terrain liés à l’augmentation des cycles de gel/dégel provoqué par la variabilité climatique accrue 

 

 

 

Prolongation de la saison de tourisme de montagne 

Le changement climatique pourrait également avoir des effets positifs sur le tourisme de montagne. L’allongement de la saison estivale et l’apparition de températures plus douces au printemps et en automne, alliés à la hausse des températures minimales, pourraient se traduire par un accroissement du choix des destinations touristiques de montagne au détriment d’autres destinations moins confortables en raison des températures élevées. 

 Cela pourrait être un avantage concurrentiel majeur pour les Pyrénées par rapport aux régions touristiques de soleil et plage, car les touristes choisiraient de plus en plus les zones montagneuses pour leurs vacances au lieu des zones littorales, où les températures moyennes et maximales plus élevées pourraient réduire considérablement l’adéquation climatique des basses altitudes 

 

 

 

 Conclusions 

Le secteur touristique des Pyrénées présente une vulnérabilité élevée aux impacts du changement climatique. L’ampleur des impacts prévus dépendra dans une large mesure des stratégies d’adaptation prises par les différents acteurs du secteur (touristes, tour-opérateurs et autorités de gestion du secteur) et de leur capacité à mettre en œuvre une gestion adaptative. 

principaux enjeux climatiques du secteur :

  • Réadapter les modèles de développement touristique pour renforcer la résilience du secteur face à la diminution future du nombre de jours skiables et à la pression environnementale accrue de son activité, tout en renforçant les opportunités émergentes pour le tourisme de nature et de montagne (concept de stations de montagne) ;
  • Réduire la vulnérabilité des infrastructures touristiques à l’éventuelle augmentation des événements hydrologiques, géologiques et climatiques extrêmes catastrophiques, mais aussi assurer l’intégrité physique des touristes ;
  • Renforcer les stratégies et plans de gestion du milieu naturel pour réduire la vulnérabilité des écosystèmes et de la biodiversité des Pyrénées, en portant une attention particulière aux écosystèmes sensibles de haute montagne (lacs de montagne, glaciers, tourbières etc.) ;
  • Assurer une gestion équilibrée des ressources en eau dans le secteur touristique, en portant une attention particulière aux bassins alimentés par l’eau de pluie ;
  • Assurer l’intégrité physique des personnes face aux risques hydrométéorologiques et climatiques susceptibles d’être aggravés par le changement climatique (crues, vagues de chaleur, dégradation de la qualité de l’air et de l’eau etc.).

Géoportal

 

 

 

 

Accès

Comité Technique et Comité exécutif

Govern d'Andorra Région Nouvelle-Aquitaine Gobierno de Aragón Generalitat de Catalunya Eusko Jaurlaritza | Gobierno Vasco Occitanie Nafarroako Gobernua | Gobierno de Navarra


Comité de pilotage et partenaires du projet OPCC2

FORESPIR CTP Universidad Zaragoza IPE - CSIC Conservatorie Botanique National EEAD - CSIC brgm


Cofinanceurs du projet OPCC2

Occitanie alima'agri POCTEFA Fundación Biodiversidad PIMA adapta

OBSERVATOIRE PYRÉNÉEN DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Avenida Nuestra Señora de la Victoria, 8
22.700 - Jaca
Huesca - España

+34 974 36 31 00
info_opcc@ctp.org

Contactar