Risques naturels

Vous êtes ici

Il est fort probable que les Pyrénées subissent une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes.

Bien que l’évolution la mieux documentée soit celle sur les vagues de chaleur, il est très probable que les sécheresses, les pluies intenses et les vagues de froid augmentent aussi de fréquence et d’intensité durant les prochaines décennies, tandis que les grêles augmenteront uniquement en intensité.

Le réchauffement planétaire pourrait avoir de l’influence sur la fréquence et l’intensité des inondations et des crues.

Le changement subi par les précipitations, combiné avec l’avancement dans le calendrier du dégel printanier, pourraient provoquer une hausse du nombre d’inondations tout comme une augmentation de leur intensité. Bien qu’il soit vrai qu’aucune tendance claire ne se dégage pour tout le territoire, étant donné que la quantité de facteurs en jeu, et plus particulièrement l’augmentation du couvert forestier et les changements au niveau de l’utilisation des sols, pourrait masquer cette tendance.

Au cours des dernières décennies, les inondations revêtant un caractère « extraordinaire » ont été plus fréquentes dans la plupart des Pyrénées, bien que les dommages provoqués par celles-ci aient été moindres, grâce aux efforts déployés pour diminuer les niveaux d’exposition.
À cause du processus continu de dépopulation rurale et de l’augmentation du couvert forestier, il est très probable que, à l’avenir, la problématique touche surtout certaines zones touristiques concrètes des Pyrénées.

La plus grande variabilité du climat découlant du changement climatique pourrait entraîner une plus grande fréquence de phénomènes de type glissements de terrain, éboulements et avalanches.

Il est prévisible que des phénomènes naturels, provoqués en général par des facteurs météo-climatiques (températures élevées, précipitations intenses) soient plus fréquents à l’avenir.

L’augmentation des températures et les vagues de chaleur ont provoqué une augmentation des phénomènes de types éboulements, avalanches, ainsi que glissements de terrain.
Dans certaines zones des Pyrénées, il y a eu une augmentation du nombre d’avalanches de grande ampleur ces dernières années.
Toutefois, il s’avère toujours compliqué de définir avec exactitude le rapport entre l’intensité des précipitations ou l’augmentation des températures et la hausse de phénomènes tels que les éboulements, les glissements de terrain ou les affaissements.

L’augmentation des températures moyennes pourrait provoquer une hausse des risques liés à l’accélération du processus de dégradation des glaciers et du pergélisol.

Il est probable que le réchauffement planétaire altère la dynamique du pergélisol et des glaciers des Pyrénées, en en altérant la stabilité. Cela pourrait augmenter le risque que davantage de phénomènes potentiellement dangereux, comme les éboulements ou les glissements de terrain, se produisent et plus particulièrement dans les zones avec des pentes raides.

Une augmentation des glissements de terrain a été détectée ces dernières années sur le versant nord-ouest du pic Longue, ou Vignemale. Elle est associée à une détérioration du pergélisol (terres gelées en permanence), certainement due aux processus de dégradation causés par les hautes températures.

Recommandations :

  • Développer des études de caractérisation locale des risques naturels qui incorporent, dans la mesure du possible, les projections du climat à venir (ex. remplacer les valeurs de référence actuelles par d’autres qui incluent la possible évolution climatique dans les modèles de calcul de risques).

  • Donner la priorité à la sélection des mesures « fortes » dans le sens où elles s’avèrent efficaces afin de réduire la vulnérabilité aux risques naturels, dont les résultats seraient positifs, indépendamment de l’évolution du climat et des incertitudes (ex. combiner des solutions fondées sur la nature au moyen de mesures structurelles et de mesures de gestion).

  • Améliorer la connaissance de l’impact du changement climatique sur les désastres naturels et, en particulier, réaliser un inventaire des mesures existantes pour la prévention des inondations ; élaborer des cartes de risques naturels ; créer des outils d’aide à la prise de décisions, tout en intégrant les projections climatiques. 

  • Maintenir et optimiser les actuels systèmes de suivi des différents dangers naturels, de sorte qu’ils permettent un meilleur contrôle dans les zones situées en altitude et/ou difficilement accessibles, en promouvant en outre la coopération transfrontalière pour mutualiser les efforts visant l’obtention de données et leur traitement.

Géoportal

 

 

 

 

Accès

Comité Technique et Comité exécutif

Govern d'Andorra Région Nouvelle-Aquitaine Gobierno de Aragón Generalitat de Catalunya Eusko Jaurlaritza | Gobierno Vasco Occitanie Nafarroako Gobernua | Gobierno de Navarra


Comité de pilotage et partenaires du projet OPCC2

FORESPIR CTP Universidad Zaragoza IPE - CSIC Conservatorie Botanique National EEAD - CSIC brgm


Cofinanceurs du projet OPCC2

Occitanie alima'agri POCTEFA Fundación Biodiversidad PIMA adapta

OBSERVATOIRE PYRÉNÉEN DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Avenida Nuestra Señora de la Victoria, 8
22.700 - Jaca
Huesca - España

+34 974 36 31 00
info_opcc@ctp.org

Contactar