Ressources hydriques

Vous êtes ici

Le changement climatique pourrait provoquer des changements au niveau des cours d’eau et des lacs des Pyrénées et, plus particulièrement, au niveau de l’apport annuel des cours d’eau.

 

 

Le changement climatique a généré des changements au niveau des apports moyens annuels de nombreux cours d’eau des Pyrénées lors de ces dernières décennies. Néanmoins, ces changements sont attribués aussi bien à des causes climatiques qu’à des changements dans l’utilisation des sols et du couvert végétal. Il est donc compliqué de quantifier l’influence de chaque facteur séparément.

Dans le bassin de l’Èbre, des diminutions significatives du débit annuel ont été détectées sur plus de 50 % des stations de mesure étudiées au cours de la période 1950-2010.

 

Le réchauffement planétaire pourrait également être en train de générer des changements au niveau du régime mensuel des cours d’eau.

La diminution de l’accumulation de neige hivernale à cause des températures plus élevées et du nombre inférieur de précipitations sous forme de neige, est en train de provoquer une augmentation des débits durant l’hiver.
Par contre, la plus grande fréquence et la plus forte intensité des sécheresses sont en train d’entraîner la diminution des débits des cours d’eau en été et en automne.
L’accumulation de la neige au-dessous de 1 500 m d’altitude pourrait diminuer de 78 % au cours du dernier quart du XXIe siècle.

 

Le changement climatique pourrait aussi avoir une incidence sur la qualité et la quantité des eaux souterraines.

Les nappes superficielles et peu profondes sont particulièrement sensibles aux changements au niveau des conditions climatiques.Il est prévisible que les changements au niveau du bilan hydrique susmentionnés influent aussi sur la recharge et la décharge des nappes, pouvant entraîner une pénurie d’eau dans les zones n’ayant pas une capacité de stockage suffisante. Il ressort des principales études que la recharge des nappes pourrait diminuer à hauteur de 20 % dans certaines zones du massif au milieu du siècle. Cela pourrait entraîner une réduction du débit de nombreuses sources.

 

L’augmentation des températures et les changements au niveau du cycle de l’eau induits par le changement climatique peuvent altérer les caractéristiques physiques et chimiques des eaux des Pyrénées, ayant ainsi une influence sur leur qualité.

Les sécheresses et les périodes d’étiage plus longues ont un effet direct sur la composition chimique des eaux. En effet, comme la quantité d’eau diminue, la concentration en polluants augmente, entraînant une diminution de la qualité des eaux. D’autre part, la plus grande fréquence et la plus forte intensité des inondations et des crues pourraient déboucher sur une augmentation des apports en nutriments et en substances polluantes d’origine humaine dans les cours d’eau. Ce lien étroit entre qualité (chimique et écologique) et le débit a été pleinement reconnu et intégré dans la Directive-cadre européenne sur l’eau.

La combinaison entre des débits faibles et la présence de substances toxiques qui touchent les communautés biologiques aquatiques est en train de provoquer des problèmes structurels et fonctionnels au sein des écosystèmes fluviaux.

 

Les divers impacts du changement climatique sur les masses d’eau peuvent entraîner de graves effets sur la composition biologique des masses d’eau.

Au fur et à mesure que les fleuves, les rivières et les ruisseaux deviennent plus chauds, les poissons d’eau chaude délogent les poissons d’eau plus froide de leur habitat.

Le changement climatique a entraîné une redistribution généralisée de différentes espèces des eaux continentales vers des altitudes plus élevées.
Il est aussi en train d’affecter les communautés d’algues et, en général, la productivité des eaux à cause de la plus forte concentration en nutriments, des températures plus élevées et un plus grand nombre d’heures d'ensoleillement dans le cas des lacs de haute montagne.

 

Recommandations :

  • Pour aborder les enjeux du changement climatique relatifs aux ressources hydriques, il est nécessaire d’adopter une vision intégratrice de la gestion du territoire, qui reconsidère la répartition territoriale de l’utilisation de l’eau.
  • Quant aux lacunes en matière de connaissances, il sera nécessaire de réorienter les études sur l’impact du changement climatique sur le cycle hydrologique des Pyrénées afin qu’elles prennent en considération le massif dans sa totalité, en intégrant les deux versants d’une même unité.
  • Il est également nécessaire de promouvoir le développement et le maintien de réseaux de suivi du changement climatique, en incluant des indicateurs qui facilitent le suivi et la caractérisation de l’impact du changement climatique sur le bilan hydrologique.

 

 

Géoportal

 

 

 

 

Accès

Comité Technique et Comité exécutif

Govern d'Andorra Région Nouvelle-Aquitaine Gobierno de Aragón Generalitat de Catalunya Eusko Jaurlaritza | Gobierno Vasco Occitanie Nafarroako Gobernua | Gobierno de Navarra


Comité de pilotage et partenaires du projet OPCC2

FORESPIR CTP Universidad Zaragoza IPE - CSIC Conservatorie Botanique National EEAD - CSIC brgm


Cofinanceurs du projet OPCC2

Occitanie alima'agri POCTEFA Fundación Biodiversidad PIMA adapta

OBSERVATOIRE PYRÉNÉEN DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Avenida Nuestra Señora de la Victoria, 8
22.700 - Jaca
Huesca - España

+34 974 36 31 00
info_opcc@ctp.org

Contactar